Articles avec le tag ‘TUIC’

(Futurs) enseignants, (futurs) éducateurs, je vous recommande la lecture d’une étude sur l’usage d’Internet par les jeunes, réalisée par « Fréquence écoles » (association lyonnaise et site d’éducation aux médias), et qui me semble très intéressante. Je l’ai découverte grâce au site Thot Cursus.

Très synthétiquement, les principales conclusions :
pour plus de détails : voir l’article Thot Cursustélécharger la synthèse de l’étudele site Fréquences écoles


  • Les jeunes surfent massivement, mais sont moins accros à l’Internet et plus raisonnables dans leurs pratiques que ce que pensent les adultes.
  • Les jeunes utilisent avant tout Internet pour communiquer avec leurs amis.
  • Les jeunes ne naviguent pas au hasard.
  • Les jeunes sont conscients des dangers et limites d’Internet.
  • Les jeunes ne cherchent pas l’exposition systématique de leur vie privée.
  • Les jeunes ne sont pas systématiquement des pirates.
  • Les jeunes sont demandeurs d’informations sur les dangers d’Internet et surtout sur la manière de mieux l’utiliser.

On retiendra de cette enquête qu’il faut sans doute minorer les messages relatifs aux « dangers » d’Internet qui, à force d’être répétés, peuvent accroître l’incompréhension entre jeunes et adultes, dans la mesure où les messages transmis par les seconds ne correspondent pas à l’expérience majoritairement vécue par les premiers. En revanche, les jeunes sont demandeurs de formation et d’information car ils sont conscients des limites de leurs usages actuels. Fort logiquement, en ce domaine comme dans les autres, leurs pratiques s’améliorent à mesure qu’ils gagnent en maturité. L’éducation aux médias a de beaux jours devant elle, à condition d’être plus centrée sur l’accroissement de l’autonomie (savoir tirer parti du meilleur, être prêt à affronter le pire) que sur la dénonciation des dangers .

(extr. de l’article sur l’étude, site Thot Cursus)

collégiens

Drôle de sigle…

Drôle à l’oreille (tuic, tuic !!)…
Et puis ce U : Technologies Usuelles de l’Information et de la Communication…

  • Ces technologies ont d’abord été « Nouvelles » (NTIC) ; les enseignants-formateurs de ma génération se souviennent de l’apparition de ce sigle. C’était le temps des sil’z, des Amstrad, du nano-réseau…
  • Au bout de quelques années, elles ont perdu le N. En entrant dans l’école et l’université, elles ont gagné un E (TICE : TIC pour l’enseignement)
  • ET les voilà maintenant accompagnées d’un U…

Sont-elles aussi usuelles que cela ? En ces jours-ci, parution du rapport Fourgous oblige (d’excellentes idées, voir ce qu’il en restera après adoption et budgétisation – croisons les doigts), on nous rappelle que « la France » est en retard dans l’utilisation USUELLE de ces technologies à l’école. Certes, il y a beaucoup de freins, certes ce n’est pas l’idéal partout, mais les choses avancent, grâce à des enseignants et des formateurs actifs et passionnés.

C’est un peu l’objet de ce blog : pointer ce qui se fait de bien, proposer des idées et des outils. J’y apporterai bien sûr ma contribution, mais je relaierai aussi l’information d’autres enseignants et formateurs ou chercheurs. Une petite pierre dans l’édifice. Avec modestie mais enthousiasme…

Bonne lecture !