Articles avec le tag ‘Outils’

Surprise ! Webdoc est devenu URTURN… Pas de souci, ils ont conservé les comptes utilisateurs, les posts réalisés du temps de Webdoc et ils redirigent les URL – Par contre l’interface a été apparemment modifiée… je réviserai mon article dès que j’aurai testé à nouveau – 28.02.13

Vous souhaitez publier sur le web, sans pour autant créer un blog, qui demande un peu de savoir-faire et surtout beaucoup de suivi… ? Je viens de tester et d’adopter WEBDOC , un outil de microblogging qui me semble très bien fait. http://www.urturn.com/home

Page d'accueil (en mode connecté) - Cliquer pour agrandir

Page d’accueil (en mode connecté) – Cliquer pour agrandir

Pour le moment les publications accessibles sont très anglo saxonnes, mais l’outil est récent ; son interface est simple, en français, pas besoin de beaucoup d’explications pour s’y retrouver : une  barre d’outil en bas de page (modifier le fond de page / insérer des éléments). A savoir : comme dans d’autres outils (Pinterest), pas le choix du format, tout webdoc se présentera sous la forme d’une page étroite et plus ou moins longue, selon votre contenu (c’est d’ailleurs la garantie d’un affichage compatible avec les terminaux mobiles !).

webdoc3

Interface de création

La palette d’outils me semble riche :

  • dessin à main levée (je ne vois pas trop l’intérêt, mais pourquoi pas…)
  • insertion de texte
  • insertion de médias : images, sons, vidéos ; à noter : pour illustrer vos microblogs, vous pourrez aller chercher des photos et des vidéos directement sur les grands sites de partage…
  • insertion de code html (celui que vous récupérerez à partir d’autres systèmes de publication web, mais avant de vous lancer avec cet outil, allez voir les applications disponibles : voir ci-dessous)

Chaque élément inséré constitue un « bloc », que vous pouvez modifier séparément.

 

 

 

 

 

 

La fonction applications est particulièrement bien dotée et vous permet de créer des diaporamas à partir de plusieurs photos, d’afficher une vidéo à partir des grands sites de partage, de créer des sondages etc… (voyez sur l’illustration ci-dessous)

webdoc4

Les « applications » (cliquer pour agrandir)

J’ai créé en peu de temps plusieurs microblogs en utilisant une simple insertion d’images, puis un diaporama, end-fin une de mes vidéos hébergées chez Viméo… pas mal !

Si vous le souhaitez, vous pouvez rendre un microblog privé. Webdoc offre des outils de partage (par mail, par lien, par code d’intégration dans un blog)

Dernière remarque : comme la plupart des outils de microblogging, Webdoc présente des aspects « sociaux » intéressants :

  • si vous avez un compte Twitter ou Facebook, Webdoc vous propose d’y envoyer automatiquement une annonce à chaque mise en ligne d’un microblog
  • webdoc permet de « suivre » un auteur ou de « liker » un microblog ; si on vous suit ou si on like une de vos productions, vous êtes bien entendu averti par mail et la iste des followers ou liker s’afiche en bas de votre microblog

Voir mes trois productions à cette date :

Nick Cave expose à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Exposition Babel à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Vidéo estivale (Mer du Nord)

 

Les IPads commencent à entrer dans les salles de classe et de cours… Je voudrais vous présenter aujourd’hui « Explain Everything » (EE), une application très puissante de tableau blanc pour IPad.

explain everything

EE vous permet de créer des pages, sur lesquelles vous allez insérer du texte, des images, des annotations manuscrites… classique jusque là… Sauf que vous pouvez aussi enregistrer des commentaires vocaux et que l’application va enregistrer toutes vos manipulations, ajouts, déplacements de texte ou d’images et les reproduire ensuite.

Au final, soit vous lisez le document produit sur l’IPad, un mode projection faisant disparaitre l’interface de création, ou sur un Mac (charger l’application EE Player, gratuite), soit vous exportez en pdf (statique) ou en vidéo mp4, qui reprend toutes les manipulations et bien sûr le son. Si vous voulez peaufiner, vous pouvez retravailler votre vidéo avec iMovie…

EE exploite bien l’ergonomie de l’IPad : les zooms, rotations etc… avec un, deux doigts, l’appui long pour sélectionner, copier, coller. On a vraiment l’impression d’être dans Keynote ou Pages, sauf qu’ici vos manipulations sont enregistrées et reproduites : les déplacements, zooms etc… très intelligemment, EE n’enregistre pas les interfaces d’ajouts de texte, les boites de dialogue d’ajout d’images…

Et il y a pléthore de possibilités d’import (ppt, pdf) et d’export, sous des formats variés et dans des applications ou depuis/vers le stockage « in the cloud », comme Dropbox.

Pour moi, quand on est enseignant utilisateur d’IPad, c’est vraiment L’application à posséder (moyennant quelques euros).

Une petite démonstration en vidéo :

demo-rapide-explain-everything

et en pdf : demo-rapide-explain-everything

Il y a un moment déjà, je vous parlais de Pearltrees, un gestionnaire de favoris web, que j’utilise depuis quotidiennement ou presque : www.pearltrees.com/bparmentierifp .

logo scoop itJ’utilise depuis peu scoop it, qui permet de rassembler sur une page des aperçus de pages web qu’on a sélectionné. Il est beaucoup plus visuel que Pearltree : il capture une image dans la page et les premières lignes de l’article ou de la page (on peut heureusement changer d’image et modifier le texte capturé, car selon les pages, le résultat est parfois hasardeux). Et bien sûr, en cliquant sur le scoop, on atteint la page web d’origine.

Scoop it est très simple d’usage quand on a installé leur « bookmarklet » : on a alors dans les favoris web sur le navigateur un favori scoop it! Il suffit de cliquer sur ce favori pour « scooper » la page sur laquelle on se trouve.

Scoop It n’est pas fait du tout pour classer : comme un lecteur de flux RSS, il présente les aperçus des pages dans l’ordre où on les a capturés.

On obtient ainsi une sorte de magazine présentant les pages qu’on a repérées. Avec son compte, on peu créer plusieurs scoop it différents; on peut aussi récupérer un code d’intégration pour son site web (voir sur ce site en colonne de droite mes trois scoop it : Former à distance / Les TUICE dans le secondaire et le supérieur / Les TUICE à l’école).

[Ajout ce 23 janvier, après plusieurs mois d'utilisation] J’apprécie beaucoup dans cet outil ses fonctions de type « réseau social », qui me permettent d’élargir mon réseau d’experts. Une petite explication : quand vous trouvez un scoop it intéressant, vous pouvez décider de le suivre (follow / il faut pour cela avoir créé votre propre compte scoop it)… Vous recevez par mail et pouvez consulter sur le site les derniers « scoops » de cet expert. Un curateur auteur de scoop it peut rediffuser une information trouvée chez un autre curateur (il la « rescoope ») ; quand vous consultez cette info « rescoopée », vous savez qui l’a publiée auparavant… Je vous conseille d’aller voir du côté des personnes qui ont fait le premier scoop ou l’ont rescoopé : vous trouverez parmi eux d’autres experts ! Et dites vous qu’en « rescoopant » une info, un curateur la valide… et si un curateur rescoope souvent les infos d’un autre curateur, c’est qu’il le valide comme expert… Vous agrandissez ainsi votre réseau d’experts validés, c’est une démarche importante dans le domaine du « knowledge management » !

Autres outils à explorer, permettant eux de mieux classer en rubriques… : paper.li et storify ; je ne les utilise pas pour le moment, même s’ils semblent intéressants, parce qu’on ne peut pas toujours tout tester ;-) et parce que j’apprécie la simplicité et la rapidité d’usage de Scoop It. Un jour peut-être…

ma page scoop it

Petit aperçu d’un de mes scoop it (en mode auteur)
Cliquer pour agrandir

 

 

 

Par intérêt professionnel et personnel, je recherche et apprends à utiliser des outils de publication sur Internet. Ce site (réalisé avec le CMS WordPress), l’année dernière Madmagz, qui permet de concevoir en ligne un magazine feuilletable (voir cet article  et celui-ci / voir également d’autres outils sur ce blog professionnel).

La nouveauté de cette année, c’est la découverte de l’iPad et du Mac. Jusqu’alors « j’étais PC », car quand j’ai commencé à m’équiper d’un ordinateur individuel (il y a fort longtemps), le Mac existait mais était beaucoup plus cher, les logiciels pour Mac rares ; pendant longtemps, c’est la bidouille qui a pris le pas : plus facile alors de trouver sur pc des petits utilitaires ou des logiciels libres. Après la découverte des tablettes numériques, en commençant par une tablette sous Android, je me suis mis à l’iPad pour raison professionnelle, car cette tablette est en passe de détrôner le pc ou le pc portable dans les classes et les amphis. Cela m’a amené au monde d’Apple et au Mac, dont je viens de m’équiper récemment (Mac Book Pro). Et je me suis laissé séduire par le « monde merveilleux » d’Apple, après quelques petits agacements sur son côté fermé (mais c’est peut-être parce que je viens du monde du PC)… Ces machines sont vraiment « confortables » à l’usage, les applications bien faites… au point qu’à la maison je n’utilise pratiquement plus que le Mac et l’iPad…

Dans un article publié récemment [sur mon autre blog], je vous faisais partager mes premiers pas avec le logiciel de montage vidéo sur Mac Final Cut Pro… aujourd’hui, je vous livre mes premiers iBooks. Quand – et seulement si – on a un Mac, on peut télécharger gratuitement iBooks Author, qui permet de créer des livres numériques au format iBook. On peut bien sûr y mettre du texte et des illustrations, mais les possibilités multimédia sont étendues : vidéo, galeries photos, animations, petits quizz. Un must pour des enseignants qui désirent créer des petits manuels ou des auteurs qui désirent diffuser leur production. Ma première expérience se déroulant sur temps de vacances, j’ai pris un sujet personnel comme thème… vous l’avez deviné : la photographie.  J’y ai inséré quelques vidéos réalisées à partir de photos sur iPad avec iMovie (un jeu d’enfant), et des galeries photo. C’est censé être les deux premiers tomes d’une série… à suivre donc. Les livres étaient prêts depuis un moment, restait à les rendre disponibles au public.

Schéma de production et de mise en ligne (cliquer pour agrandir)

J’ai donc créé un compte pour iBook gratuits sur iTunes Connect, téléchargé le logiciel (gratuit) iTunes Producer, qui permet d’uploader des iBooks sur iTunes… jusque là, facile… et c’est après que commence la galère, je vous en fait part (ainsi que des solutions), si l’aventure vous tente, afin que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi : si vous produisez des iBooks sans le projet de les mettre à disposition publiquement, vous faites ce que vous voulez ou presque… mais si vous souhaitez mettre vos œuvres en ligne chez Apple, alors là attention !

  • iTunes Producer vérifie la taille des fichiers d’aperçu que vous avez inclus (on les inclut dans iTunes Producer, pas dans iBooks Author) : ils doivent faire une taille précise (voir le guide iProducer, en anglais) : aux miens il manquait UN pixel –> téléchargement refusé
  • L’upload est long et vous avez intérêt à avoir un bon débit montant sur votre connexion internet : si la connexion s’interrompt, il faut tout reprendre à zéro
  • Rien n’apparait tout de suite en ligne, il faut d’abord que votre œuvre soit vérifiée par Apple, non mais des fois… Et apparemment une partie au moins de la vérification est humaine  : il ne s’est rien passé le week-end, j’ai dû attendre le lundi pour avoir des nouvelles (pour un écrivain du dimanche, c’est gênant) ; délai de réaction : autour de 48h
  • N’écrivez surtout pas dans le texte de votre iBook le mot iBook, sinon votre livre ne sera pas publié et vous recevrez un « ticket » vous signalant que le terme iBook est déposé par Apple : nommez votre oeuvre ebook ou livre électronique ou tout autre chose sauf iBook. J’ai du modifier un de mes ouvrages et l’uploader à nouveau.
  • Si vous utilisez un modèle de présentation en format paysage, n’oubliez pas (dans iBook Author) de cocher la case interdisant l’affichage en mode portrait, sinon blocage de la parution, et nouveau « ticket » de la part d’Apple
  • Si vous refaites la procédure d’upload avec itunes Producer en repartant de la fonction « publier » de iBooks Author, il faut savoir que cela ne met pas à jour votre parution, mais crée une nouvelle parution ! Pour mettre à jour, il faut repérer l’ID (identifiant) de votre parution (visible dans votre compte iTunes Connect) et utiliser la fonction voir les métadonnées, en indiquant l’ID de la parution : ainsi vous êtes sûr de ne pas créer une nouvelle production. Mais comme rien n’est simple :
    • vous ne récupérez pas l’image de couverture : il faut la recréer (lors du premier upload, par contre, le logiciel récupérait automatiquement la couverture créee dans iBooks Author). Là aussi, attention à la taille ; ils indiquent 1400×1400 px : votre couverture carrée paraitra déformée après upload dans l’aperçu sur iTunes Connect, mais l’affichage sera correct sur iTunes et l’application iBook… simple, non ??? – Fin de l’aventure « couverture » : sur iTunes Connect et sur iTunes, c’est la couverture ajoutée après coup lors du nouvel upload qui apparait… par contre, quand j’ai téléchargé les deux iBooks dans l’application iBooks sur mon iPad, j’ai retrouvé les bonnes couvertures, celles d’origine… allez comprendre (et, Messieurs de chez Apple, un peu de rigueur dans vos applications svp, vous me décevez !)
    • vous devez réintégrer dans le « paquet » pour l’upload votre i-book (au format i-book, c’est à dire produit en export par iBooks Author)
    • vous devez réintégrer vos aperçus
    • par contre toutes les métadonnées entrées précédemment sont conservées
  • à propos de métadonnées, n’oubliez pas qu’on est sur un système US et entrez la date de parution au format US : aaaa/mm/dd (mon premier i-book uploadé une première fois le 9 août 2012 (09/08/2012) avait comme date de parution le 8 septembre 2012) …
  • si vous ne comprenez pas un traitre mot d’anglais, passez votre chemin : pour la procédure de mise en ligne et de gestion de vos i-books chez Apple, tout ou presque est en anglais
  • après toutes ces péripéties, vous avez peut-être en ligne des versions de vos ouvrages que vous souhaitez supprimer : il faut savoir que vous ne trouverez nulle part de lien « supprimer » –> repérez si vos ouvrages à effacer sont sur les « stores » (indication claire sur votre compte iTunes Connect) : si non, pas de souci, ils ne sont pas en ligne… mais vous ne pourrez pas les supprimer de votre compte et êtes donc condamné à avoir vos erreurs et tâtonnements ad vitam aeternam sous les yeux : la punition ! Par contre, si les ouvrages que vous souhaitez supprimer sont déjà en ligne sur les stores, il faut supprimer tous les droits pour tous les pays, à partir de la rubrique « Rights and Pricing »… et là aussi, apparemment vous retrouverez toujours vos ouvrages supprimés dans votre compte iTunes Connect, mais ils ne seront plus disponibles publiquement.

Bref… pour cette première mise en ligne, démarrage le 9 août … fin de la galère ce 21 aôut au soir, il faut être patient:  il faut environ 48h pour une nouvelle validation par Apple si le premier upload n’était pas correct… Mais bon… pour le troisième iBook,  je serai sans doute au point du premier coup :-(

Pour trouver ces iBook (ils sont bien entendu gratuits) : sur Mac, dans un navigateur internet, suivre ces liens (la synchronisation avec votre iPad se fera par iTunes) : 

Directement sur iPad, dans l’application iBooks, faire une recherche avec mon prénom et mon nom Bruno Parmentier (j’ai un homonyme : je ne suis pas auteur de l’ouvrage payant sur la nutrition).

Attention, un iBook n’est lisible que sur iPad (quand je disais que le petit monde d’Apple est quand même un peu fermé…).

Vous n’avez pas d’iPad (vous avez le droit) : pour ne pas trop frustrer les possesseurs de PC et de tablette Android, je mettrai sur mon blog personnel des copies pdf  (mais sans les vidéos et l’interactivité des galeries de photos) ; les photos sont disponibles sur Flickr (le lien vers les albums ou classeurs concernés se trouve dans le livre) et je mettrai sur mon blog perso également les vidéos du iBook « Au fil de l’eau ».

Accéder à la copie pdf et aux vidéos :

A suivre donc, bientôt j’espère pour le tome  » (pas encore déterminé le thème, on verra selon l’inspiration du moment…

Il y a peu, je vous présentais l’outil de publication de magazines en ligne Madmagz (lire mon article) ; je vous invite à lire les commentaires de ce premier article !

En effet, le fondateur de Madmagz avait posté un premier commentaire, qui apportait déjà des précisions intéressantes. Dans un second commentaire, daté de ce jour, il nous tient au courant des nouvelles fonctionnalités, dont deux très intéressantes en contexte de formation ou scolaire :

  • la possibilité d’inviter des coauteurs
  • la possibilité d’éditer jusqu’à 10 magazines simultanément (alors qu’avant on était obligé de publier le magazine en cours d’édition avant de pouvoir en créer un nouveau.

Quelques autres nouveautés aussi, que je vous laisse découvrir dans son commentaire. Et pour vous tenir au courant de toutes les nouveautés : http://fans.madmagz.com/fr/category/nouveautes-madmagz