Par intérêt professionnel et personnel, je recherche et apprends à utiliser des outils de publication sur Internet. Ce site (réalisé avec le CMS WordPress), l’année dernière Madmagz, qui permet de concevoir en ligne un magazine feuilletable (voir cet article  et celui-ci / voir également d’autres outils sur ce blog professionnel).

La nouveauté de cette année, c’est la découverte de l’iPad et du Mac. Jusqu’alors « j’étais PC », car quand j’ai commencé à m’équiper d’un ordinateur individuel (il y a fort longtemps), le Mac existait mais était beaucoup plus cher, les logiciels pour Mac rares ; pendant longtemps, c’est la bidouille qui a pris le pas : plus facile alors de trouver sur pc des petits utilitaires ou des logiciels libres. Après la découverte des tablettes numériques, en commençant par une tablette sous Android, je me suis mis à l’iPad pour raison professionnelle, car cette tablette est en passe de détrôner le pc ou le pc portable dans les classes et les amphis. Cela m’a amené au monde d’Apple et au Mac, dont je viens de m’équiper récemment (Mac Book Pro). Et je me suis laissé séduire par le « monde merveilleux » d’Apple, après quelques petits agacements sur son côté fermé (mais c’est peut-être parce que je viens du monde du PC)… Ces machines sont vraiment « confortables » à l’usage, les applications bien faites… au point qu’à la maison je n’utilise pratiquement plus que le Mac et l’iPad…

Dans un article publié récemment [sur mon autre blog], je vous faisais partager mes premiers pas avec le logiciel de montage vidéo sur Mac Final Cut Pro… aujourd’hui, je vous livre mes premiers iBooks. Quand – et seulement si – on a un Mac, on peut télécharger gratuitement iBooks Author, qui permet de créer des livres numériques au format iBook. On peut bien sûr y mettre du texte et des illustrations, mais les possibilités multimédia sont étendues : vidéo, galeries photos, animations, petits quizz. Un must pour des enseignants qui désirent créer des petits manuels ou des auteurs qui désirent diffuser leur production. Ma première expérience se déroulant sur temps de vacances, j’ai pris un sujet personnel comme thème… vous l’avez deviné : la photographie.  J’y ai inséré quelques vidéos réalisées à partir de photos sur iPad avec iMovie (un jeu d’enfant), et des galeries photo. C’est censé être les deux premiers tomes d’une série… à suivre donc. Les livres étaient prêts depuis un moment, restait à les rendre disponibles au public.

Schéma de production et de mise en ligne (cliquer pour agrandir)

J’ai donc créé un compte pour iBook gratuits sur iTunes Connect, téléchargé le logiciel (gratuit) iTunes Producer, qui permet d’uploader des iBooks sur iTunes… jusque là, facile… et c’est après que commence la galère, je vous en fait part (ainsi que des solutions), si l’aventure vous tente, afin que vous ne fassiez pas les mêmes erreurs que moi : si vous produisez des iBooks sans le projet de les mettre à disposition publiquement, vous faites ce que vous voulez ou presque… mais si vous souhaitez mettre vos œuvres en ligne chez Apple, alors là attention !

  • iTunes Producer vérifie la taille des fichiers d’aperçu que vous avez inclus (on les inclut dans iTunes Producer, pas dans iBooks Author) : ils doivent faire une taille précise (voir le guide iProducer, en anglais) : aux miens il manquait UN pixel –> téléchargement refusé
  • L’upload est long et vous avez intérêt à avoir un bon débit montant sur votre connexion internet : si la connexion s’interrompt, il faut tout reprendre à zéro
  • Rien n’apparait tout de suite en ligne, il faut d’abord que votre œuvre soit vérifiée par Apple, non mais des fois… Et apparemment une partie au moins de la vérification est humaine  : il ne s’est rien passé le week-end, j’ai dû attendre le lundi pour avoir des nouvelles (pour un écrivain du dimanche, c’est gênant) ; délai de réaction : autour de 48h
  • N’écrivez surtout pas dans le texte de votre iBook le mot iBook, sinon votre livre ne sera pas publié et vous recevrez un « ticket » vous signalant que le terme iBook est déposé par Apple : nommez votre oeuvre ebook ou livre électronique ou tout autre chose sauf iBook. J’ai du modifier un de mes ouvrages et l’uploader à nouveau.
  • Si vous utilisez un modèle de présentation en format paysage, n’oubliez pas (dans iBook Author) de cocher la case interdisant l’affichage en mode portrait, sinon blocage de la parution, et nouveau « ticket » de la part d’Apple
  • Si vous refaites la procédure d’upload avec itunes Producer en repartant de la fonction « publier » de iBooks Author, il faut savoir que cela ne met pas à jour votre parution, mais crée une nouvelle parution ! Pour mettre à jour, il faut repérer l’ID (identifiant) de votre parution (visible dans votre compte iTunes Connect) et utiliser la fonction voir les métadonnées, en indiquant l’ID de la parution : ainsi vous êtes sûr de ne pas créer une nouvelle production. Mais comme rien n’est simple :
    • vous ne récupérez pas l’image de couverture : il faut la recréer (lors du premier upload, par contre, le logiciel récupérait automatiquement la couverture créee dans iBooks Author). Là aussi, attention à la taille ; ils indiquent 1400×1400 px : votre couverture carrée paraitra déformée après upload dans l’aperçu sur iTunes Connect, mais l’affichage sera correct sur iTunes et l’application iBook… simple, non ??? – Fin de l’aventure « couverture » : sur iTunes Connect et sur iTunes, c’est la couverture ajoutée après coup lors du nouvel upload qui apparait… par contre, quand j’ai téléchargé les deux iBooks dans l’application iBooks sur mon iPad, j’ai retrouvé les bonnes couvertures, celles d’origine… allez comprendre (et, Messieurs de chez Apple, un peu de rigueur dans vos applications svp, vous me décevez !)
    • vous devez réintégrer dans le « paquet » pour l’upload votre i-book (au format i-book, c’est à dire produit en export par iBooks Author)
    • vous devez réintégrer vos aperçus
    • par contre toutes les métadonnées entrées précédemment sont conservées
  • à propos de métadonnées, n’oubliez pas qu’on est sur un système US et entrez la date de parution au format US : aaaa/mm/dd (mon premier i-book uploadé une première fois le 9 août 2012 (09/08/2012) avait comme date de parution le 8 septembre 2012) …
  • si vous ne comprenez pas un traitre mot d’anglais, passez votre chemin : pour la procédure de mise en ligne et de gestion de vos i-books chez Apple, tout ou presque est en anglais
  • après toutes ces péripéties, vous avez peut-être en ligne des versions de vos ouvrages que vous souhaitez supprimer : il faut savoir que vous ne trouverez nulle part de lien « supprimer » –> repérez si vos ouvrages à effacer sont sur les « stores » (indication claire sur votre compte iTunes Connect) : si non, pas de souci, ils ne sont pas en ligne… mais vous ne pourrez pas les supprimer de votre compte et êtes donc condamné à avoir vos erreurs et tâtonnements ad vitam aeternam sous les yeux : la punition ! Par contre, si les ouvrages que vous souhaitez supprimer sont déjà en ligne sur les stores, il faut supprimer tous les droits pour tous les pays, à partir de la rubrique « Rights and Pricing »… et là aussi, apparemment vous retrouverez toujours vos ouvrages supprimés dans votre compte iTunes Connect, mais ils ne seront plus disponibles publiquement.

Bref… pour cette première mise en ligne, démarrage le 9 août … fin de la galère ce 21 aôut au soir, il faut être patient:  il faut environ 48h pour une nouvelle validation par Apple si le premier upload n’était pas correct… Mais bon… pour le troisième iBook,  je serai sans doute au point du premier coup :-(

Pour trouver ces iBook (ils sont bien entendu gratuits) : sur Mac, dans un navigateur internet, suivre ces liens (la synchronisation avec votre iPad se fera par iTunes) : 

Directement sur iPad, dans l’application iBooks, faire une recherche avec mon prénom et mon nom Bruno Parmentier (j’ai un homonyme : je ne suis pas auteur de l’ouvrage payant sur la nutrition).

Attention, un iBook n’est lisible que sur iPad (quand je disais que le petit monde d’Apple est quand même un peu fermé…).

Vous n’avez pas d’iPad (vous avez le droit) : pour ne pas trop frustrer les possesseurs de PC et de tablette Android, je mettrai sur mon blog personnel des copies pdf  (mais sans les vidéos et l’interactivité des galeries de photos) ; les photos sont disponibles sur Flickr (le lien vers les albums ou classeurs concernés se trouve dans le livre) et je mettrai sur mon blog perso également les vidéos du iBook « Au fil de l’eau ».

Accéder à la copie pdf et aux vidéos :

A suivre donc, bientôt j’espère pour le tome  » (pas encore déterminé le thème, on verra selon l’inspiration du moment…

Il y a peu, je vous présentais l’outil de publication de magazines en ligne Madmagz (lire mon article) ; je vous invite à lire les commentaires de ce premier article !

En effet, le fondateur de Madmagz avait posté un premier commentaire, qui apportait déjà des précisions intéressantes. Dans un second commentaire, daté de ce jour, il nous tient au courant des nouvelles fonctionnalités, dont deux très intéressantes en contexte de formation ou scolaire :

  • la possibilité d’inviter des coauteurs
  • la possibilité d’éditer jusqu’à 10 magazines simultanément (alors qu’avant on était obligé de publier le magazine en cours d’édition avant de pouvoir en créer un nouveau.

Quelques autres nouveautés aussi, que je vous laisse découvrir dans son commentaire. Et pour vous tenir au courant de toutes les nouveautés : http://fans.madmagz.com/fr/category/nouveautes-madmagz

Une vidéo d’animation muette mais explicite, avec quelques bons conseils pour petits et grands sur la bonne position devant un ordinateur.

Recommandation trouvé sur l’excellent site http://cursus.edu/

Un outil en ligne pour créer des petites applications pédagogiques en Flash… on en a rêvé, Learning Apps le fait.

Il s’agit pour le moment d’une version beta, mais elle fonctionne correctement.
Vous pouvez accéder à des Apps réalisées par d’autres, mais surtout vous pouvez créer vos propres apps, si besoin en partant d’une app existante, c’est parfois plus facile.

Il y a en tout vingt types d’apps possibles, certaines classiques (qcm, classement), d’autres beaucoup moins (classement chronologique, puzzle de classement…).

Une fois créée, vous pouvez publier votre app sur le site, ou bien pas : dans ce cas, le site vous fournit un lien ou un code d’intégration html, qui va l’afficher dans votre blog, comme ceci

Il y a apparemment des fonctions prévues intéressantes, comme un export au format scorm (la norme d’intégration de modules dans des plateformes de e-learning), pour certaines apps un export pour intégrer dans Author Book d’Apple (le nouvel outil Apple pour construire ses propres livres ou manuels numériques).

On peut aussi gérer une classe et inscrire ses élèves ou étudiants ou stagiaires, et mettre à leur disposition les apps créées par l’enseignant ou les élèves (je n’ai pas encore testé). Testé avec mes étudiants depuis l’écriture de ce billet : cela fonctionne bien. On peut créer des comptes pour ses élèves, créer une classe, puis mettre à disposition de la classe des apps créées par vous ou par d’autres. Les élèves peuvent créer leur propres apps et vous pouvez décider de les mettre à disposition de toute la classe.

En espérant qu’en version définitive cela ne soit pas payant ou reste accessible sinon… à suivre donc. Pour ma part je vais continuer à tester et sans doute produire des apps un peu plus « intelligentes » et en rapport avec de vrais contenus de formation…

A suivre donc…

J’ai profité de quelques jours de congé pour tester un outil web qui permet de créer un magazine en ligne, lisible dans une interface simple et efficace (technologie flash ou Adobe Air apparemment / Note : NON, du pur html : voir commentaire du créateur de Madmagz ci-dessous).

Je suis resté en version gratuite pour créer le n°1 d’une (peut-être) longue série de magazines autour de la photo et des outils informatiques : « bpmultimedia » (c’est aussi le nom de mon blog personnel, consacré à mes « balades photo »:  www.bpmultimedia.fr).

En une demie-journée environ, j’ai ainsi créé un magazine de seize pages, dont je ne suis pas pas mécontent ;-)   Vous pouvez le voir ici : http://madmagz.com/fr/magazine/137362

Voici en quelques mots comment cela fonctionne :

  • vous vous rendez sur le site http://madmagz.com/fr et vous créez un compte d’utilisateur (c’est gratuit)
  • vous cliquez sur Créer un magazine et choisissez un modèle : en version gratuite, un seul modèle disponible
  • l’interface de création s’ouvre

Tout à gauche, une barre d’outils, pour ajouter / supprimer des pages – modifier l’ordre des pages – avoir un aperçu de votre magazine dans l’interface web / en pdf – sauvegarder le travail en cours – publier votre magazine

Ensuite les vignettes des pages : cliquer sur une page pour qu’elle apparaisse dans la zone de travail à droite

Quand vous cliquez sur un élément (photo ou texte), les outils de modification apparaissent : charger une image ou modifier le texte (police, taille pour l’ensemble de la zone de texte – gras ou italique + couleur pour le texte sélectionné.

  • n’oubliez pas de sauvegarder très régulièrement votre travail en cours (j’ai perdu le contenu de deux pages lors de mon test et j’ai dû les refaire).
  • ATTENTION ! Une fois votre magazine publié, vous ne pouvez plus rien modifier, seulement le supprimer. Vérifiez donc bien que tout est OK avant de le publier (mon conseil : utilisez l’aperçu pdf pour vérifier. Cet aperçu pdf est inexploitable hormis cette fonction de vérification, car il présente un tatouage madmagz, mais il est très pratique pour vérifier en grand format que tout est ok dans les moindres détails.
  • si vous le souhaitez, en payant une dizaine d’euros, vous pourrez obtenir une copie pdf non tatouée ; et si vous êtes un pro pour une centaine d’euros vous obtiendrez un pdf haute définition avec traits de coupe pour envoyer à un imprimeur.
  • notez que Madmagz vous propose également de vous envoyer une version papier du magazine, un devis est établi en ligne avant commande (à titre indicatif, mon magazine de 16 pages me couterait 12,50 € frais d’envois compris). Et si vous pensez pouvoir vivre de votre prose (!), vous pouvez proposer votre magazine à la vente en ligne sur le site, si si ! Mais à mon avis il faut en vendre beaucoup, car vous touchez un pourcentage sur chaque vente, mais il faut que vous atteigniez au moins 100 € pour qu’on vous paye…
  • en payant une vingtaine d’euros, vous obtenez une version en ligne « premium » : vous pourrez alors mettre le logo de votre institution ou société à la place de logo Madmagz dans le lecteur web et un lien vers un site de votre choix. Vous aurez aussi accès aux statistiques de consultation. Enfin, c’est la seule façon de pouvoir insérer des vidéos dans votre magazine en ligne, en sachant que vous ne pourrez insérer que des vidéos déjà mises en ligne sur Youtube.

L’interface est bien conçue, la création assez fluide, mis à part le temps de chargement des images dans le système, ce qui est cependant tout à fait normal dans tous les systèmes en ligne.

Madmagz : un outil pédagogique

Ce peut-être à mon avis un très bon outil pédagogique :

- pour faire s’exprimer par écrit sur le web, avec l’avantage sur le blog qu’il peut s’agir d’une parution unique, sans obligation de poursuivre le projet dans le temps,
- pour apprendre à soigner une mise en page graphique de style magazine (dans le cadre d’une sensibilisation à la presse ou d’un projet multidisciplinaire)
- pour faire connaitre au grand public sa production (projet de classe, rapport de stage, TPE…) ou le compte-rendu d’un événement sans passer par un site web dédié (j’ai trouvé sur le site un journal de voyage de classe en Allemagne) et pourquoi pas proposer à chaque participant d’en garder une trace papier.

Voir quelques exemples.
Voir ce blog.
Et celui-ci (Madmagz et les Travaux personnels encadrés)

Quelques remarques et regrets, dans un bilan globalement positif (version gratuite) :

  • de nombreux modèles de page sont disponibles, mais on ne peut pas ajouter / retirer d’éléments (images ou zones de texte) à la page, seulement les modifier
  • une fois insérée, une image ne peut pas être déplacée d’une zone image à l’autre : il faut en réinsérer une nouvelle et attendre donc pendant le téléversement
  • impossible de redimensionner ou déplacer les zones image ou texte ; si vous ne souhaitez pas d’une zone de texte proposée dans le modèle, il faut effacer le texte lorem ipsum (texte bidon destiné à remplir la zone de texte), mais vous ne pouvez rien mettre à la place. Par contre, pas moyen d’effacer les images de la page modèle, il faut absolument les remplacer par une image de votre cru
  • vous pouvez sélectionner du texte et le mettre en gras, en italique, en couleur. Par contre si vous modifiez la police ou la taille, cela modifie l’ensemble du texte de la zone de texte. Pas moyen de justifier le texte
  • en version gratuite, une seule et même disposition des photos dans les pages portfolio, ce qui les rend un peu monotone. Mais si vous savez bien utiliser un logiciel de montage photo, vous pouvez très bien créer un photomontage de votre choix, en respectant le rapport hauteur / largeur d’une page de magazine et l’insérer en pleine page. Par contre pas d’importation possible à partir de Word ou de Publisher
  • j’ai essayé sur ma tablette : très bien en lecture (on feuillette le magazine avec le doigt), mais galère en création, surtout quand le clavier virtuel recouvre la zone de texte où on voudrait écrire et qu’on ne peut pas bouger la page.

Mais bon, il ne faut pas trop en demander ! C’est déjà un très bel outil dans sa version gratuite. je crois que pour le n°2 de mon magazine, je tenterai la version payante, et s’il y a des différences notables, je vous en ferai part.

Ajout (13.03.2012) : je viens d’acheter la version pdf de mon magazine ; comme annoncé par le site Madmagz, les photos sont en basse résolution, mais c’est tout à fait acceptable à l’affichage.

IMPORTANT : une fois en ligne il est facile de récupérer le code d’intégration de votre magazine, pour l’ajouter dans votre blog ou site web (je ne l’ai pas fait ici, car l’article est déjà bien long et fourni, mais vous pouvez voir ce que cela donne sur mon blog perso). On obtient le code à partir d’une icone </> présente sur le player : après publication, lancer la lecture du magazine à partir de la rubrique Archives de votre compte Madmagz.

Site officiel et tutoriel en ligne :

Le tuto vidéo Madmagz (nouvelle version)