Archive pour la catégorie ‘La découverte du jour’

Essayé aujourd’hui Piktochart (en compte gratuit)… pas mal : je vois déjà plein d’applications pédagogiques… J’ai manqué d’inspiration pour trouver un sujet, aussi mon premier essai a été une présentation graphique de mon cv actuel…

Et voilà le résultat : il reste un grand blanc en bas de page, parce que je me suis trop prudemment arrêté là où Piktochart me signalait la limite d’un format A4…

(Un peu de patience au chargement…) ou voir sur le site Piktochart

Ah, le « storytelling »… à la mode certes, mais pas seulement : pour moi tous les outils du web qui permettent à chacun de « raconter des histoires » sont bons à prendre. A chacun ensuite de veiller à ce qu’il met en ligne, et aux lecteurs de repérer les productions et les auteurs de qualité et de fuir les autres… Sans compter qu’on peut très bien les détourner à des fins pédagogiques : faire s’exprimer nos élèves et étudiants, y compris sur le web, devrait être une activité obligatoire, de l’école à l’université.

Ce dimanche, je viens de me pencher un peu en détail sur un nouvel outil de « storytelling » en images : Reporter de Fotopedia. Je connaissais Fotopedia depuis longtemps, j’y ai posté quelques unes de mes photos, mais l’aspect « encyclopédie » était un peu rébarbatif, même couplé à un système de notation par les internautes…

fotopedia-reporter

Il y a peu, Fotopedia a sorti « Reporter », avec le slogan « nous sommes tous reporters ». Un outil simple à prendre en mains et efficace : on choisit une photo de couverture, on choisit ensuite les photos (une par page), on ajoute un titre et un texte de description. On peut charger des photos à partir de son PC ou de sa tablette (application pour iPad seulement), et aussi, c’est top pour moi, directement à partir de son compte Flickr (dans ce cas, récupération automatique des licences mises sur vos photos). Je n’ai pas testé, mais on peut inviter d’autres auteurs à collaborer sur son « brouillon » avant publication…

Lorsqu’on est prêt, on publie son oeuvre, en la classant dans des catégories prédéfinies (3 maxi).

Deux points d’attention :

  • les photos doivent avoir une largeur mini de 1024 pixels : elles ne sont pas acceptées par le système si en deçà et un message s’affiche sur la photo dans le navigateur intégré
  • une fois publié, vous ne pouvez plus modifier votre oeuvre, donc laissez-la à l’état de brouillon tant que vous n’avez pas terminé et vérifié ; là encore, un message vous le rappelle au début de l’opération de publication

J’ai élaboré ma première histoire ce matin, sur tablette : c’est rapide, la sauvegarde se fait automatiquement en arrière-plan, pas de souci particulier… à un moment, j’ai suspecté un plantage… et comme d’habitude sur tablette, quitter / reprendre l’application a permis de retrouver mon travail précédent sans souci.

Il y a dans Reporter des éléments de web social habituels maintenant dans ce type d’outils de partage : on peut composer des « magazines », qui regroupent des histoires (les siennes et celles des autres), on peut s’abonner aux magazines des autres auteurs, les suivre (on est alors mis au courant de leur activité dans un « fil d’actualité »), signaler qu’on « aime » une histoire ou un magazine et le noter avec cinq étoiles, savoir combien de fois une histoire a été vue…

Reporter est aussi un superbe magazine photo à feuilleter, pas besoin forcément d’être auteur. Comme toujours, les productions sont très variées et inégales (quelques photos du chien-chien à sa mémère…) , mais il y a aussi des pépites à découvrir, à partir de photos d’une grande qualité, photos de voyage, paysages à couper le souffle, photo animalière…

Voir ma première histoire (la Bretagne, encore et toujours…)

reporter-beg-leger

Suivre mes magazines (4 à l’heure actuelle) :

Reporter me semble donc bien fait, en lecture (superbe collection de photos) comme en écriture.

 

En écriture on soignera le choix des photos et du texte d’accompagnement de l’ensemble de l’histoire et de chaque photo : on peut décrire, commenter, ajouter de la poésie aux photos, tout est permis, pourvu que le texte soit court.

En lecture, comme d’habitude, avec des plus jeunes, veiller au grain : pas de pornographie ou autres choses à ne pas montrer aux enfants, mais parfois des sujets d’actualité un peu « brûlante » (en ce moment, par exemple, des « histoires » sur les événements en Turquie, montrant en autre les blessés de la place Taqsim…).

Surprise ! Webdoc est devenu URTURN… Pas de souci, ils ont conservé les comptes utilisateurs, les posts réalisés du temps de Webdoc et ils redirigent les URL – Par contre l’interface a été apparemment modifiée… je réviserai mon article dès que j’aurai testé à nouveau – 28.02.13

Vous souhaitez publier sur le web, sans pour autant créer un blog, qui demande un peu de savoir-faire et surtout beaucoup de suivi… ? Je viens de tester et d’adopter WEBDOC , un outil de microblogging qui me semble très bien fait. http://www.urturn.com/home

Page d'accueil (en mode connecté) - Cliquer pour agrandir

Page d’accueil (en mode connecté) – Cliquer pour agrandir

Pour le moment les publications accessibles sont très anglo saxonnes, mais l’outil est récent ; son interface est simple, en français, pas besoin de beaucoup d’explications pour s’y retrouver : une  barre d’outil en bas de page (modifier le fond de page / insérer des éléments). A savoir : comme dans d’autres outils (Pinterest), pas le choix du format, tout webdoc se présentera sous la forme d’une page étroite et plus ou moins longue, selon votre contenu (c’est d’ailleurs la garantie d’un affichage compatible avec les terminaux mobiles !).

webdoc3

Interface de création

La palette d’outils me semble riche :

  • dessin à main levée (je ne vois pas trop l’intérêt, mais pourquoi pas…)
  • insertion de texte
  • insertion de médias : images, sons, vidéos ; à noter : pour illustrer vos microblogs, vous pourrez aller chercher des photos et des vidéos directement sur les grands sites de partage…
  • insertion de code html (celui que vous récupérerez à partir d’autres systèmes de publication web, mais avant de vous lancer avec cet outil, allez voir les applications disponibles : voir ci-dessous)

Chaque élément inséré constitue un « bloc », que vous pouvez modifier séparément.

 

 

 

 

 

 

La fonction applications est particulièrement bien dotée et vous permet de créer des diaporamas à partir de plusieurs photos, d’afficher une vidéo à partir des grands sites de partage, de créer des sondages etc… (voyez sur l’illustration ci-dessous)

webdoc4

Les « applications » (cliquer pour agrandir)

J’ai créé en peu de temps plusieurs microblogs en utilisant une simple insertion d’images, puis un diaporama, end-fin une de mes vidéos hébergées chez Viméo… pas mal !

Si vous le souhaitez, vous pouvez rendre un microblog privé. Webdoc offre des outils de partage (par mail, par lien, par code d’intégration dans un blog)

Dernière remarque : comme la plupart des outils de microblogging, Webdoc présente des aspects « sociaux » intéressants :

  • si vous avez un compte Twitter ou Facebook, Webdoc vous propose d’y envoyer automatiquement une annonce à chaque mise en ligne d’un microblog
  • webdoc permet de « suivre » un auteur ou de « liker » un microblog ; si on vous suit ou si on like une de vos productions, vous êtes bien entendu averti par mail et la iste des followers ou liker s’afiche en bas de votre microblog

Voir mes trois productions à cette date :

Nick Cave expose à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Exposition Babel à Lille (Lille 3000 Fantastic)

Vidéo estivale (Mer du Nord)

 

Il y a un moment déjà, je vous parlais de Pearltrees, un gestionnaire de favoris web, que j’utilise depuis quotidiennement ou presque : www.pearltrees.com/bparmentierifp .

logo scoop itJ’utilise depuis peu scoop it, qui permet de rassembler sur une page des aperçus de pages web qu’on a sélectionné. Il est beaucoup plus visuel que Pearltree : il capture une image dans la page et les premières lignes de l’article ou de la page (on peut heureusement changer d’image et modifier le texte capturé, car selon les pages, le résultat est parfois hasardeux). Et bien sûr, en cliquant sur le scoop, on atteint la page web d’origine.

Scoop it est très simple d’usage quand on a installé leur « bookmarklet » : on a alors dans les favoris web sur le navigateur un favori scoop it! Il suffit de cliquer sur ce favori pour « scooper » la page sur laquelle on se trouve.

Scoop It n’est pas fait du tout pour classer : comme un lecteur de flux RSS, il présente les aperçus des pages dans l’ordre où on les a capturés.

On obtient ainsi une sorte de magazine présentant les pages qu’on a repérées. Avec son compte, on peu créer plusieurs scoop it différents; on peut aussi récupérer un code d’intégration pour son site web (voir sur ce site en colonne de droite mes trois scoop it : Former à distance / Les TUICE dans le secondaire et le supérieur / Les TUICE à l’école).

[Ajout ce 23 janvier, après plusieurs mois d'utilisation] J’apprécie beaucoup dans cet outil ses fonctions de type « réseau social », qui me permettent d’élargir mon réseau d’experts. Une petite explication : quand vous trouvez un scoop it intéressant, vous pouvez décider de le suivre (follow / il faut pour cela avoir créé votre propre compte scoop it)… Vous recevez par mail et pouvez consulter sur le site les derniers « scoops » de cet expert. Un curateur auteur de scoop it peut rediffuser une information trouvée chez un autre curateur (il la « rescoope ») ; quand vous consultez cette info « rescoopée », vous savez qui l’a publiée auparavant… Je vous conseille d’aller voir du côté des personnes qui ont fait le premier scoop ou l’ont rescoopé : vous trouverez parmi eux d’autres experts ! Et dites vous qu’en « rescoopant » une info, un curateur la valide… et si un curateur rescoope souvent les infos d’un autre curateur, c’est qu’il le valide comme expert… Vous agrandissez ainsi votre réseau d’experts validés, c’est une démarche importante dans le domaine du « knowledge management » !

Autres outils à explorer, permettant eux de mieux classer en rubriques… : paper.li et storify ; je ne les utilise pas pour le moment, même s’ils semblent intéressants, parce qu’on ne peut pas toujours tout tester ;-) et parce que j’apprécie la simplicité et la rapidité d’usage de Scoop It. Un jour peut-être…

ma page scoop it

Petit aperçu d’un de mes scoop it (en mode auteur)
Cliquer pour agrandir

 

 

 

Un outil en ligne pour créer des petites applications pédagogiques en Flash… on en a rêvé, Learning Apps le fait.

Il s’agit pour le moment d’une version beta, mais elle fonctionne correctement.
Vous pouvez accéder à des Apps réalisées par d’autres, mais surtout vous pouvez créer vos propres apps, si besoin en partant d’une app existante, c’est parfois plus facile.

Il y a en tout vingt types d’apps possibles, certaines classiques (qcm, classement), d’autres beaucoup moins (classement chronologique, puzzle de classement…).

Une fois créée, vous pouvez publier votre app sur le site, ou bien pas : dans ce cas, le site vous fournit un lien ou un code d’intégration html, qui va l’afficher dans votre blog, comme ceci

Il y a apparemment des fonctions prévues intéressantes, comme un export au format scorm (la norme d’intégration de modules dans des plateformes de e-learning), pour certaines apps un export pour intégrer dans Author Book d’Apple (le nouvel outil Apple pour construire ses propres livres ou manuels numériques).

On peut aussi gérer une classe et inscrire ses élèves ou étudiants ou stagiaires, et mettre à leur disposition les apps créées par l’enseignant ou les élèves (je n’ai pas encore testé). Testé avec mes étudiants depuis l’écriture de ce billet : cela fonctionne bien. On peut créer des comptes pour ses élèves, créer une classe, puis mettre à disposition de la classe des apps créées par vous ou par d’autres. Les élèves peuvent créer leur propres apps et vous pouvez décider de les mettre à disposition de toute la classe.

En espérant qu’en version définitive cela ne soit pas payant ou reste accessible sinon… à suivre donc. Pour ma part je vais continuer à tester et sans doute produire des apps un peu plus « intelligentes » et en rapport avec de vrais contenus de formation…

A suivre donc…